L’association White Rabbit est née de notre volonté de mettre nos expériences de prise en charge des lapins abandonnés et notre connaissance de cette espèce au profit de ceux à qui nous devons beaucoup : les animaux de laboratoire.

En effet, la quasi totalité des lapins de laboratoire arrivés en fin de processus expérimental ou issus de surplus de reproduction sont euthanasiés, alors que, légalement, rien ne s’oppose à ce que ceux qui sont en pleine santé bénéficient d’une retraite paisible au sein d’une famille. Cela porte même un nom : la réhabilitation.

Aujourd’hui, les choses progressent et des associations – comme le Graal – permettent chaque année aux laboratoires de réhabiliter quelques centaines d’animaux (chiens, chats, souris, chevaux…). Très peu de lapins bénéficient actuellement de ce système, alors qu’ils sont plus de 125000 par an à servir la recherche médicale en France.

Les lapins pouvant bénéficier de la réhabilitation sont sélectionnés au sein des laboratoires par les personnes habilitées (chercheurs, vétérinaires et animaliers). Ce sont des animaux habitués à être manipulés par l’homme, qui ne présentent pas de risque pour l’environnement ou la santé publique, et dont les antécédents et l’état de santé permettent d’envisager une réhabilitation sans risques de souffrance (physique ou psychique) irrémédiable ou prolongée.

White Rabbit n’a pas pour vocation de débattre de l’expérimentation animale, mais de diffuser le concept de réhabilitation, tout en proposant aux chercheurs, instituts et laboratoires, une alternative concrète à l’euthanasie. L’association propose de prendre en charge ces lapins de laboratoire réhabilitables et de les placer en familles d’accueil afin qu’ils y soient, progressivement et le mieux possible, préparés à la vie de famille qui les attend chez leurs futurs adoptants.

L’équipe de White Rabbit.